Canadian Geographic
Left navigation image
Contient: Abandon de l’agriculture Allez maintenant!

Abandon de l’agriculture et exode rural vers les villes
Le nombre d’exploitations agricoles décroît rapidement dans tout le Canada : selon le recensement de 2001, leur nombre a diminué de 11 p.


Abandon de l’agriculture

Élévateurs à grains, champs de blé et fermes clairsemées sur la prairie sont des images frappantes du centre du Canada. Si on y regarde de près, cette région naturelle est pourtant géographiquement et économiquement variée et complexe. Les plaines centrales sont faites de deux écozones distinctes, celle des prairies et celle des plaines boréales : elles recouvrent presque toutes les trois provinces des Prairies, ainsi que des pans de la Colombie-Britannique et des Territoires du Nord-Ouest. L’écozone des prairies a une forme un peu triangulaire : elle va de Winnipeg aux piémonts des Rocheuses, à l’ouest, et Edmonton en est le sommet. L’écozone des plaines boréales, au nord, est un arc de forêt boréale qui couvre deux fois la superficie des Prairies. De toutes les régions naturelles du Canada, c’est l’écozone des prairies qui a subi le plus de transformations : cela à cause de l’agriculture. Mais la mainmise agricole est remise en question par l’extraction des matières premières et la production industrielle. On constate la transformation de la région à Calgary, à Edmonton, à Saskatoon, à Regina et à Winnipeg, où se créent de très nombreux emplois.



ADVERTISEMENT


La page suivante :

Écozones


Pointer disabled  Allez maintenant!
Quiz :

Le sol de la prairie d’herbes hautes est qualifié de chernozémique. Que signifie cet adjectif, dérivé d’un mot russe?

Riche et abondant
Sol noir
Aride